Dimanche 9 Février - 16h30
Salle Iris Barry

 

SRI LANKA
Film de Patrick MOREAU & Nicolas PELLISSIER

 

« L’ILE DES DIEUX ET DES HOMMES »

A l’extrême sud-est de l’Inde, séparée par l’exigu détroit de Palk, l’île de Sri Lanka ressemble à une larme, une goutte d’eau de mer ou encore une boucle d’oreille accrochée au lobe indien.

Cette dernière comparaison paraissant la plus juste du fait de la richesse en pierres précieuses de l’ancienne Ceylan.

Ceylan fut l’une des nombreuses appelations du pays. Tambapanni dans l’antiquité, Taprobane, Eelam, Serendib pour les Arabes, Ceilao pour les Portugais, Ceylan pour les Français et enfin Ceylon pour les Britanniques… l’île a été nommée différemment suivant les époques et les peuples qui l’occupèrent et la colonisèrent.

Quoiqu’il en soit, c’est, depuis la constitution de la république, en 1972, “Sri Lanka” dont la traduction littérale la plus juste serait “île resplendissante”.

Elle l’est, resplendissante, si l’on en juge par la luxuriance de sa végétation, la beauté de ses plages bordées de cocotiers, l’abondance de ses ressources minérales et végétales qui, dès l’antiquité, ont attiré sur ses rivages d’intrépides navigateurs.

Par ses peuplements successifs, ses religions, sa culture ou plus précisément ses cultures, Sri Lanka appartient au monde indien mais s’en démarque également de façon très nette.

Alors que le bouddhisme, né dans les régions septentrionnales de l’Inde en disparaissait pour ne constituer qu’une communauté très réduite aujourd’hui, Sri Lanka en est devenu le haut-lieu, le coeur préservé du bouddhisme hinayana. C’est la religion de la quasi totalité des Cinghalais largement majoritaires dans l’île. Religion omniprésente en Inde, l’hindouisme est pratiqué par la seconde communauté de l’île, celle des Tamouls.

Certains de ces derniers ont également adopté l’islam et le christianisme introduits dans l’île au cours des occupations successives de marins, soldats et négociants venus de l’ouest bien avant le début du premier millénaire.

Sa situation d’insularité en a fait à la fois un sanctuaire, un refuge pour différents éléments de la culture indienne (le bouddhisme originel et les langues cinghalaise et tamoule préservées) et un pays ouvert sur le monde extérieur. Du fait de sa position géographique dans l’océan Indien, Sri Lanka a été pendant des siècles un lieu de passage incontournable entre l’occident et l’extrême-orient. Et donc l’un des pays les plus métissés de l’Asie.

Sri Lanka est un pays paradoxal. Sa population est sociable et hospitalière mais l’île a une autre facette : la tentation d’un repli identitaire de certains groupes sociaux. La guerre civile qui s’est achevée en 2009 après vingt-six ans d’affrontements entre Cinghalais et Tamouls et les heurts entre bouddhistes et musulmans au début du printemps 2018 montrent que l’histoire de Sri Lanka n’est pas un long fleuve tranquille.

 

Organisation : D.A.P.E.C (Direction de l’Animation, du Patrimoine Et de la Culture)
Renseignements  : 04 94 85 00 35
Tarifs: 7,50€ et 5,50*€ -  Gratuit enfant de -12 ans accompagné d’un adulte
Billetterie Place de l’Eglise les mardi, jeudi et samedi de 9h30 à 12h30
Le jour de la conférence à partir de 15h45

Placement libre

 

*Tarif Réduit : Pour les moins de 10 ans, les étudiants, les scolaires, les lycéens, les demandeurs d’emploi, les allocataires du RSA, les personnes âgées bénéficiant de l’aide sociale, les associations à partir de 10 personnes, les familles nombreuses sur présentation de la carte de famille nombreuse, les employés municipaux, les comités d’entreprises à partir de 10 personnes sur présentation de la carte.